L'information notre métier

Compétitions Inter-clubs CAF : préparatifs, état des joueurs, effectif, ambitions…, Lamine N’diaye dit tout (interview)

0

Très attendu, le Horoya AC prépare avec “sérénité” sa première sortie contre les ivoiriens de l’ASEC Mimosas, au compte du second tour préliminaire de la Ligue des Champions Africains. Exempté à la dernière minute du premier tour, devant les gambiens de Hawsk, qui ont désisté pour raison de moyens, le club de matam devra rehausser le niveau pour se qualifier.

Ce mercredi, Lamine N’diaye s’est exprimé au micro d’avenirguinee.org, pour étaler à cœur ouvert les enjeux de son match contre l’ASEC.

 
Interrogé sur les préparatifs, le coach du Horoya a d’abord déploré le manque du championnat, avant de se montrer très confiant : << vous savez, la meilleure préparation, c’est quand tu joues en championnat. Le championnat te permet voilà de corriger certaines imperfections. Mais, ceci dit, ça fait quand-même quelques temps on est habitué. L’année dernière, c’était la même chose, l’année d’avant c’était pareil. On fait avec les moyens de bord. >> dit-il.
 
À propos du niveau de son effectif, pour affronter les ivoiriens, il estime que, << Il y’a des choses qu’on est en train de corriger, des choses qu’on tarde vraiment à rectifier. Parce que les garçons, parfois je ne sais pas qu’est-ce qui leur prend. Mais, ils ont la tête ailleurs, tu répètes plusieurs fois les mêmes choses, comme on dit la répétition est pédagogique. Ceci dit, ils s’accrochent quand-même pour essayer de faire le meilleur résultat >>, explique Lamine N’diaye !
 
Sur la même lancée, il dit être serein, malgré le départ de certains joueurs cadres:  << Non, je ne me suis jamais plaint. Vous savez combien de joueurs qu’on a ? C’est là il fallait d’abord comptabiliser l’effectif qu’on avait. Il est vrai, il y a des joueurs qui sont partis. Mais, quand tu as 30 joueurs, je pense qu’on a pas à se plaindre. On a juste à travailler et puis essayer de les remplacer même si c’était des très bons joueurs. Mais, ont le dit, personne n’est irremplaçable >>, martèle le coach de Matam !
 
S’agissant d’un avant centre, qui pourrait être fatale pour le club, Lamine N’diaye n’a pas fait du gâteau : << Ce n’est pas ce que je vois. Gnagna Barry c’est un quoi ? Il n’est pas international ? Je pense que, c’est à vous de changer vos discours. Parce que, quand tu vois un garçon comme Gnagna, je pense qu’il a toutes les qualités pour devenir cet avant centre là que tout le monde attend. Et, quand tu vois un Alsény ” Chamakal ” par exemple, Daouda Camara qui sont internationaux, je dirais, j’ai pas la même vision que vous. Honnêtement, je n’ai pas la même vision que vous. Les gens maintenant, quand tu vas chercher des étrangers, tu entends des réflexions comme quoi ont fait pas confiance aux guinéens. Et, quand tu veux mettre des guinéens, on te dit ils ne sont pas bons. Il faut qu’on accorde nos violons et qu’on sache ce qu’on veut. Je ne sais pas sur quoi on se base pour donner cet avis>>..
 
Concernant l’infirmerie, le coach répond:  << il y‘a des internationaux qui sont partis, Khadim Diaw qui était parti, il y a le gardien Mohamed qui était parti, Djibo qui était parti mais qui est revenu. Heureusement intact, parce qu’on a besoin aussi de tout le monde pour ce genre de compétition là. Pendant les préparations, vous savez c’est la période aussi du paludisme, de la grippe parfois on laisse beaucoup de forces avant de retrouver ses efforts. De toute façon on mettra les 18 joueurs qui seront aptent de nous sortir de ce match là >>.
 
Le Horoya AC, champion en titre, sera à Abidjan pour affronter l’ASEC. Et, selon Lamine N’diaye “Une bonne équipe. Et, ce n’est pas que cette année. L’année dernière, ils ont échoué de peu pour entrer dans les poules. Je pense que s’il y avait pas une faute d’arbitrage, ils seraient allés plus loin même s’ils ont perdu. Ils ont perdu aussi des joueurs, qu’ils ont remplacé aussi par des jeunes. Mais, c’est des jeunes de qualité, des jeunes qui ont envie de progresser et qui ont envie aussi de goûter à la Ligue des champions.
 C’est une très bonne équipe, ça il faut le rappeler. Parce que, l’ASEC, ça été un grand d’Afrique, il faut s’en souvenir. Ne pense pas que c’est juste de la formalité loin de là, vous le verrez que dès le match aller qu’on aura à faire à une très bonne équipe. Ça sera un match très difficile, très relevé, il faudra être bon là-bas et il faudra être bon ici pour pouvoir espérer se qualifier >>,  a-t-il conclu à nos micros
 
 
Alsény Savané pour avenirguinee.org
666-36-88-17
commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Bienvenu!

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de

Avenirguinee.org