L'information notre métier

Déclaration de 58 partis politiques : ‘’ ce sont des leaders effrontés, en perte de vitesse’’ (Oyé Béavogui)

0

Dans une déclaration publiée dans la presse dans la soirée du mercredi, plusieurs partis politiques ont dénoncé de « graves dysfonctionnements » dans la conduite de la transition.

Post Content

Dans cette note parvenue à la rédaction d’avenirguinee.org, ils écrivent :  » Les prises de décisions unilatérales par le CNRD, les violations répétées de la charte de la transition notamment dans le cas de la définition de la durée de la transition confiée au conseil national de la transition « .

Pour pallier ces « dérapages », les 58 partis politiques signataires de cette déclaration demandent aux autorités de la transition d’instaurer un cadre de dialogue. Faute de quoi, les manifestations seront envisagées.

Si d’aucuns adhèrent à la démarche de ces leaders, d’autres crient à la volonté manifeste de freiner le processus évolutif de la transition.

Interrogé sur la question ce jeudi, le secrétaire général par intérim du PDG-RDA a déploré cette attitude « effrontée » des leaders politiques signataires de cette déclaration. Oyé Béavogui rassure que le PDG-RDA n’est « ni de près, ni de loin associé à cette démarche que nous trouvons inopportune ».

 » Aujourd’hui, le peuple guinéen a besoin de sérénité, le peuple a besoin de tranquillité. Et, Aujourd’hui, si nous voyons cette même classe politique sortir les vieilles pratiques d’un passé récent, cela nous désole, nous regrettons. Et, à un niveau donné, il faut avoir le courage de dire que ce sont pratiquement des leaders effrontés, qui sont en perte de vitesse et qui veulent compromettre l’évolution du peuple de Guinée, interrompre l’évolution de la République », a dit Honorable Oyé Béavogui.

Et de poursuivre : » Ce n’est pas une question du CNRD, nous sommes à un tournant décisif de notre histoire où chacun doit faire preuve de responsabilité en faisant beaucoup de concessions pour l’intérêt supérieur de la nation. Mais, en cette période de turpitude et qu’on veuille encore revenir aux vieilles méthodes, je pense que ça ne peut pas marcher parce que là-dessus. Nous disons très clairement : quelle forme de dialogue ils veulent ? Pourtant quelques-uns des leaders ou ces partis politiques sont représentés au CNT.

Je crois qu’ils sont suffisamment situés en termes de débats et d’orientation liés à l’évolution de la transition. Quelle forme de dialogue veulent-ils quand, sur le terrain, des conseillers sont en train de demander des populations à la base par rapport à certaines questions fondamentales ? Je me demande vraiment où se situe leur problème par rapport à ces diverses revendications », s’interroge-t-il.

Dans la foulée, l’ancien député à l’assemblée nationale a réaffirmé l’engagement du PDG-RDA à soutenir les actions posées par le CNRD, allant dans le sens de la refondation de l’État.

« Aujourd’hui, il faut apprécier. Il y a une lutte contre la corruption qui a été engagée. Dans un passé récent, avec les régimes déchus ce n’était pas d’actualité. Chacun doit se féliciter là-dessus. De ce point de vue, il n’y a que des règlements de comptes, sinon que des gens qui veulent toujours utiliser leurs partis politiques pour couvrir par rapport certainement à des subjectivités qui vont à leurs endroits, liées à la corruption et beaucoup d’autres aspects. Nous pensons que ce n’est pas opportun, il faut qu’ils se ressaisissent et laissent la République avancer de belle manière. Aujourd’hui, dans tous vents, le PDG-RDA reste solidaire au CNRD et essayera d’accompagner tant que les mesures qui sont prises vont à l’avantage du peuple de Guinée », a conclu Oyé.

Parmi les 58 partis politiques signataires de cette déclaration, nous notons entre autres : l’UFDG, l’UFR, RDIG, laNG, UFD, RRD, PCDIC, RPR…

 

Les deux Ibrahima Sory pour avenirguinee.org

625.21.09.71/621-26-99-81

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite