L'information notre métier

Dialogue. Le PM reçu par la MAOG : ‘’ Il faut que vous soyez au centre de ces échanges-là…’’

0

Depuis plus de deux semaines, le premier ministre, parrain du cadre de dialogue inclusif, sur l’instruction du président de la transition, poursuit ses tournées dans les QG des partis politiques et des organisations de la société civile guinéenne.

Ce mercredi, le Dr Bernard Gomou, en compagnie des trois facilitatrices, a été reçu par les membres de la Maison des Associations et ONG de Guinée (MAOG) à Yimbaya, dans la commune de Matoto.

Banner_haut1

L’objectif était d’échanger avec les responsables de cette plateforme sociale sur le processus de mise en place du prochain cadre du dialogue inclusif.

Dans son intervention, le chef du gouvernement a d’abord voulu rappeler l’indépendance des facilitatrices.

« Notre visite aujourd’hui avec les facilitatrices, d’ailleurs je voulais dire que ces facilitatrices sont complètement indépendantes, c’est pour cela qu’elles ont voulu d’abord en première position venir vous entretenir avant que nous ne sayons là . Ce sont elles qui négocient, qui vont échanger, qui me demandent de venir avec elles pour qu’on puisse échanger dans le cadre du dialogue inclusif que nous voulons mettre en place… », dit-il d’entrée.

S’adressant à ceux qui les reçoit, le Premier Ministre a indiqué que leur participation à ce cadre de dialogue est cruciale d’autant plus que la jeunesse en a gros sur le cœur à dire.

« Il faut que vous soyez au centre de ces échanges-là… Le cadre de dialogue que nous voulons mettre en place et que le chef de l’État a décidé de mettre en place, c’est pour tous les guinéens. Donc, les voix de tous les guinéens comptent. Vous avez vu que le Chef de l’État, dès la prise du pouvoir le 05 septembre, a accepté de rencontrer toutes les composantes des forces vives de la nation, c’est à l’issue de cela que nous avons élaboré la charte de la transition », poursuit-il.

Dans sa prise de parole, le coordinateur national par intérim de la MAOG, Alpha Bayo a d’abord fait remarquer leur exclusion de certaines démarches liées à la transition, soulignant toute de même que sa plateforme, en raison de sa représentativité, ne devrait pas être en marge.

« Au début de la transition, nous étions impliqués dans tout le processus. Mais, à un moment donné, nous avons constaté malheureusement notre exclusion dans certaines démarches. Puisque notre objectif a toujours été d’accompagner le processus pour que cette transition soit une dernière de l’histoire de notre pays, la MAOG dans son rôle d’acteur social et défenseur incontournable des sans voix, s’est inscrit dans la dynamique de matérialisation de la politique des 5 R qui ont été rappelés par la vice coordinatrice ».

En ce qui concerne les recommandations, il s’est exprimé en ces termes : « Comme mentionné dans la lettre nous invitant à cette rencontre, l’objectif est d’échanger sur les modalités de mise en œuvre du processus du futur cadre de dialogue permanent.  Il serait judicieux, voire indispensable de se pencher sur un certain nombre d’éléments pour une paix durable dans notre pays. C’est pourquoi, la MAOG, porteuse de messages des sans voix et soucieuse de la situation sociopolitique de notre pays, sollicite auprès du PM, parrain de dialogue social et les facilitatrices de tenir compte des recommandations suivantes. La libération conditionnelle des détenus politiques et sociaux ou à défaut l’accélération de leurs procès ; L’implication de tous les acteurs aussi bien politiques et sociaux sans aucune exclusion, ce qui évitera les frustrations ; le respect des engagements du gouvernement guinéen pris devant les émissaires de la CEDEAO puisque notre plateforme prend acte des propositions sur la durée de la transition; la mise en œuvre effective des 10 Points de l’agenda de la transition… ; la garantie sur les libertés individuelles et collectives notamment la liberté de manifestation ; poursuivre les actions de lutte farouche contre la corruption et les détournements de deniers publics dans toutes les instances décisionnelles de l’État ; poursuivre également la dissolution des communes suspectées de malversations financières et engagé la responsabilité des acteurs devant les juridictions compétences…, ».

Il est à noter que la MAOG regroupe en son sein 1400 ONGs et Associations sur toute l’étendue du territoire national. Ayant au moins 25 antennes préfectorales, elle figure parmi les organisations sociales les plus représentatives en Guinée.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguineee.org

621269981

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite