Future constitution : Dr Faya rapporte les propositions de la CPR

Des coalitions politiques ont, tour à tour, pris la parole ce mardi 16 mai, lendemain du lancement du débat d’orientation constitutionnel.

Cette plénière dirigée par le président du CNT, Dr Dansa Kourouma a connu la participation de 60 conseillers sur 81 inscrits.

Prenant la parole à cet effet, le coordinateur de la Coalition politiques pour la Rupture (CPR) a fait un briefing sur les grandes lignes de leurs propositions sur la future constitution. Extrait-

« Beaucoup de ceux qui interviennent disent que cette constitution doit nous ressembler et nous rassembler. Mais, on se pose moins la question de savoir qui sommes-nous ?

En effet, généralement on aime dire que le peuple est le contribuable n’est-ce pas ? Mais est-ce qu’on a le contribuable guinéen en tête lorsqu’on élabore la constitution dans notre pays ? Et qu’après tout c’est lui qui doit payer la note c’est le peuple. Ce peuple là, dans toutes les statistiques sérieuses on nous dit que plus de la moitié vit avec moins de 10.000 francs guinéens par jour. Ce qui veut dire la capacité de payer pour animer les institutions, les pouvoirs, les échelons de gouvernement que la constitution prochaine va créer est faible, il faut en tenir compte….

Ce n’est pas le grand nombre, parce que si le nombre est grand plus ça coûte cher au peuple de Guinée, garder donc cela à l’esprit quand il s’agira de définir les échelons de pouvoir dans notre pays.

Actuellement nous avons près de 5 questions de pouvoir dans notre pays.
En 2008 lorsqu’il y a eu le changement il y avait une constitution, qui dans l’organisation du pouvoir judiciaire nous avait proposé une cour suprême avec à l’interne de chambres. L’innovation qui a été faite en 2010 a été de sortir de cette cour suprême les chambres pour en faire des institutions à part avec des bureaucratie lourdes sans même se poser la question de savoir que si la Guinée en ce moment avait des locaux pour abriter ces institutions. Aujourd’hui la presque totalité des institutions créées par la constitution de 2010 sont en location. Pensez-y, ça coûte très cher au peuple de Guinée. Il faut éviter cela, il faut nous ramener les choses au plus simple, une constitution avec une cour suprême à l’intérieur des chambres avec un nombre très limité et mettre autour de chaque juge de la cour suprême des sommités de magistrat pour l’aider à faire le travail. C’est la même chose qui il faut penser quand il s’agit de la composition du parlement. Nous ne voulons pas d’un parlement bicaméral, non caméral nous suffit largement et il faut avoir un nombre restreint, moins de 100 personnes ça suffit.

…Il faut que vous nous verrouillions des choses pour qu’il ait une loi organique qui consacre la structure du gouvernement. La Guinée n’a pas besoin de plus de 20 ministres.

Nous vous proposons un Etat unitaire tel qu’il est aujourd’hui mais avec un pouvoir central restreint pour développer suffisamment le pouvoir local pour se faire le travail du contribuable guinéen. Comment allons-nous le faire ? Nous avons des propositions à vous faire dans notre document.

Il faut que le président de la République n’ait plus la possibilité de dissoudre le parlement. L’exercice du pouvoir c’est par la négociation.

Est-ce que c’est parce qu’on a un ministère de sport qu’on développe le sport ? NON. Chez nous on pense que pour résoudre ou pour satisfaire le besoin des femmes il faut créer un ministère des femmes, pour satisfaire le besoin  des jeunes il faut créer un ministère des jeunes, NON, il y a aujourd’hui 3 à 4 acteurs dans le sport en Guinée qui fait mieux que l’Etat.

Nous sommes venus pour insister sur un paramètre important quand vous serez en train de rédiger la nouvelle constitution. Pour qui nous rédigeons cette constitution ? Si cette personne ne peut pas payer et ben nous allons continuer à être un Etat mendiant comme nous le faisons, nous allons continuer à bazarder nos ressources naturelles pour payer une administration artificielle qui en réalité n’apporte pas grande chose au peuple de Guinée.

Nous voulons un président avec un vice-président parce que l’une des caractéristiques de l’instabilité dans notre c’est lorsque toutes les constitutions nous disent « en cas de vacances de pouvoir, le président de l’assemblée dans les 90 jours organise des élections en tant que intérimaire. Il faut que nous sortions de ça et que le président soit élu avec un vice-président prêt à assumer le pouvoir de plein droit en cas de vacances de pouvoir, cela va stabiliser notre pays et ça sera mieux.

Il est vrai qu’il y a beaucoup de crise de confiance entre nous c’est pourquoi nous avons créé la CENI, mais nous l’avons créé politique. Elle a fini par créer de plus de problèmes qu’elle n’a donné de solution. Il nous faut une CENI technique, des gens qui soient loin des acteurs politiques, des gens qui vont faire le travail pour lequel ils sont là.

Mon dernier point d’intervention sera sur la laïcité dans notre pays. On n’a l’impression que l’Etat est en train de fonctionnaliser nos leaders religieux. L’Etat doit remettre la religion dans l’espace privé, elle est privée à chacun de nous », a fait savoir Faya Lansana Milimono.

Pour rappel, cette première journée a connue la présence des coalitions politiques suivantes :
– Alliance des patriotes de Guinéens;
– Coalition des Partis Politiques pour le Développement de la Guinée;
– La Convergence la renaissance de la démocratie en Guinée ;
– La Coalition des Partis pour une Alternance Démocratique;
– Forum des jeunes des partis politiques;
– Le mouvement pour la solidarité et le développement;
– Le réseau des femmes leaders politiques de Guinée;
– Association des personnes âgées de Guinée;
– La Coalition sauvons la Guinée;
– La Coalition nationale pour la refondation politique;
– Le collectif des Partis pour l’alternance;
– La Coalition des Partis Politiques pour la rupture;
– L’alliance des partis pour la victoire;
– Tchiemo Bogola Haba, Coordinateur du Front National pour la Défense de la transition;
– Un représentant de la jeune chambre internationale de Guinée;
– L’alliance nationale pour le renouveau et le développement;
– L’union pour la Démocratie de la Guinée; etc…

Abdoul Karim Touré pour avenirguinee.org
624722815

Post Content