Jeunes de l’axe, arrêtez cette folie qui vous détruit ! (Par Bouka Barry)

Les jeunes de l’axe Hamdallaye, Bambéto, Cosa, Cimenterie et Kagbelen n’ont toujours pas compris qu’ils ne sont et peuvent pas à eux seuls faire instaurer la démocratie en Guinée. Se tapant la poitrine avec des slogans  » défenseurs de la démocratie, de la justice », ces jeunes ont depuis le régime de feu général Lansana Conté saisi la moindre appelle à manifester pour descendre dans les rues, affronter les balles et les gaz lacrymogènes que leurs lancent les  »forces de désordre » jadis force de l’ordre.

Post Content

Quelle folie ?

De par leur comportement, les enfants des pauvres sont tués. Des familles pillées, des motos emportées, des pères de familles bastonnés bref des pertes en vie humaine et matérielle sont enregistrées à l’occasion de chaque manifestation. Ce qui fait d’eux les premières victimes de leur propre action. Cette jeunesse à toujours donnée l’occasion aux forces de maintien de l’ordre de tuer, de réprimer les paisibles citoyens vivants dans cette partie de la capitale qui est pourtant parmi les plus nantis du grand Conakry. Ils sont devenus la voie par laquelle tout politique peut passer pour avoir des postes de responsabilité.

En Guinée, celui qui veut devenir ministre, directeur général, chef de cabinet et que sais-je fait de cette zone sa fille aimée. Ils sont les seuls au monde à ne pas faire une introspection sur le passé pour mieux préparer le futur. Cette jeunesse a toujours été l’acteur principal des violences sur cette partie de Conakry. Elle a toujours favorisé la violence dans son combat pour une chose qu’elle ne pourra jamais avoir elle seule. Avez-vous oubliez tous ces politiques qui vous ont utilisé pour bénéficier des décrets au temps d’Alpha Condé ?

Ce qui m’amène à poser quelques interrogations. Pourquoi vous mourez pour que les autres vivent en paix ? Etes-vous les seuls assoiffés de la démocratie, de la justice et d’un Etat de droit ? Pourquoi donnez-vous l’occasion aux forces de l’ordre de tirer sur des pauvres citoyens ? Les jeunes de Kaloum, Matam, Dixinn et Matoto n’ont-ils pas eux aussi des problèmes ? Ne voilent-ils pas aussi la mauvaise gestion du pays ?

En attendant de méditer sur ces questions légitimes, j’implore le tout puissant Allah de débarrasser vos cœurs de la folie du Satan. Toutefois, vous devez le savoir et même l’avoir à l’esprit en tout temps et en toute circonstance que ce combat ne peut être gagné qu’en synergie d’action de tous les jeunes et dignes fils et filles de la Guinée et non par une infime partie de cette jeunesse consciente et responsable.

Il sera gagné le jour où les jeunes des autres communes bref le peuple de Guinée se lèvera comme cela a été le 02 octobre 1958.

A bon entendeur, salut !
Bouka Barry