L'information notre métier

Kankan : 50 jeunes volontaires à l’école de l’ASCAD pour 9 mois  

0

Ce jeudi, 12 mai, s’est tenue à Kankan, une cérémonie d’incorporation de 50 jeunes volontaires stagiaires de la filière engins lourds. Organisée l’agence du service civique d’action pour le développement, cette activité est le fruit du partenariat entre la direction générale de l’ASCAD et la société GUITER SA. Elle s’étend sur une période de 9 mois, avec 50 participants.

Les bénéficiaires de cette initiative, qui disent avoir la maîtrise du code de la route, seront capables d’identifier les situations à risque qui sont entre autres : l’anticipation des erreurs, la connaissance parfaite du code la route et l’efficacité.

« À l’issue de cette formation, les volontaires seront capables de diminuer les risques d’accidents de circulation… Ils réagiront vite et efficacement. Ils sauront que nous sommes tous concernés quand il s’agira d’accidents », dit Tanéné Camara, directeur du centre SCAD de Kankan.

Dans la foulée, le DG de l’ASCAD a souligné que  : « les volontaires seront formés dans le cadre professionnel et bénéficieront d’une éducation civilo-militaire en vue de faciliter leur insertion socioprofessionnelle. Cette initiative s’inscrit dans la dynamique des nouvelles autorités. Nous remercions la société GUITER et je fonde mon espoir que les jeunes qui bénéficieront de cette formation pourront valablement combler le besoin de leur secteur d’activités aux côtés de leurs pairs des autres filières », a laissé entendre le colonel Amine Camara.

Prenant la parole à cette occasion, le représentant de la société GUITER SA a fait savoir leur volonté et détermination à respecter les accords et contrats signés.

Sélectionné pour vous :
L’ex gouverneur de la BCRG inculpé et conduit à la maison centrale

 

« Nous sommes là pour vous dire, au nom de la direction générale et du PDG, que nous sommes engagés à respecter cet accord avec l’ASCAD. Car, nous faisons confiance à cette structure. Nous constatons en longueur de journée de nombreux accidents qui surviennent même dans nos chantiers et nous disons que la majorité est due à la non-qualification des ouvriers. Il y a de l’emploi en Guinée et on n’a pas besoin d’aller ailleurs pour se frayer des opportunités. On a besoin de jeunes pour le mieux de la Guinée », estime Djené Mady Kaba.

Quant au Secrétaire Général du ministère des Infrastructures et des Transports, Patrice Toupou a d’abord tenu à préciser que « l’ouverture de cette filière fait suite à la volonté de son excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, chef de l’État, président de la Transition de combattre la précarité des jeunes guinéens, en leur proposant des solutions appropriées », avant d’indiquer que « Sa (président de la transition) volonté manifeste, c’est d’octroyer à la jeunesse guinéenne un centre par région administrative. C’est dans cette perspective que le directeur général de l’ASCAD travaille. C’est le lieu de remercier le directeur général de l’ASCAD pour les initiatives et toutes les réformes engagées pour assurer une formation qualifiante qui favorise l’employabilité des demandeurs d’emploi en particulier les jeunes qui seront diplômés dans cette filière ».

De Kankan, Ousmane Keita pour avenirguinee.org

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Bienvenu!

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de

Avenirguinee.org