Libération de Foniké et Cie, limogeage du Gl Sadiba…, la lecture de Makanéra

Le leader du FND, Alhoussein Makanéra Kaké s’est exprimé jeudi sur les sujets brûlants de l’actualité.
Invité dans l’émission  » On refait le monde », l’ex ministre de la communication a livré sa lecture sur la libération des activistes Fonigué Menguè, Ibrahima Diallo et Billo Bah, et le limogeage du désormais ex chef d’état major des forces armées, le Gl Sdiba Koulibaly.

 » Depuis le début, j’étais sûr et certain que simplement sur le cadre politique, on allait trouver la solution à l’affaire Foniké Manguè et compagnie comme les autres acteurs de la CRIEF. Donc, peut-être c’est le temps et la manière que je ne  maîtrisais pas. Mais, j’étais certain qu’on n’avait pas d’autre solution que cela…

Aujourd’hui, il est important pour toute la Guinée de sauver notre justice. Parce que la démocratie-là, je pense que c’est trois choses fondamentales:  c’est d’abord notre armée qui doit être républicaine, la justice et le peuple. Ce sont les trois qui doivent conjuguer les efforts pour qu’il y ait la démocratie. Même si la justice est bonne, si elle n’a pas de force, elle ne sert à rien. C’est pourquoi il faut que l’armée soit républicaine.

Cas Sadiba Koulibaly

 » Les réactions des gens ne m’ont pas surpris, parce qu’en Guinée pratiquement dès que vous tombez en disgrâce, vous avez tous les péchés du monde. Si ma perception ne me trompe pas, Général Sadiba Koulibaly, pour moi, il fait partie des colombes  qui ont fait de brillantes études. Et, il était très loyal au président du CNRD.

Mes approches par rapport à ce qui se passe, nous n’avons aucun intérêt aujourd’hui, même si 10 ou tous les ministres étaient renvoyés et qu’on envoyait de nouveaux ministres, si la situation ne change pas, le peuple va gagner quoi ? Je pense que le seul conseil qu’on doit leur donner, c’est qu’ils s’entendent entre eux pour qu’il y ait l’entente entre eux et nous. Notre volonté aujourd’hui c’est comment aller vers la fin de la transition. S’il y a tension entre eux et nous, il y a tension entre eux là-bas, est-ce que la transition peut être facilitée ? Vraiment, c’est la grande interrogation que je me pose. Si je devais les conseiller, je leur demanderais de passer une couche sur tout ce qui s’est passé pour sauver la transition. Parce que je pense ce qui les unit, si sincèrement ils se battent pour une transition apaisée, ils se battent pour le retour à l’ordre constitutionnel, ils se battent pour le peuple, cette lutte est plus importante que ce qui peut les opposer ».

Décryptage : Alhoussein Sy Savané pour avenirguinee.org

Post Content