L'information notre métier

Manif du jeudi : réunion entre le PM et des chefs militaires, selon le FNDC

0

A travers copie d’une déclaration parvenue à la rédaction d’avenirguinee.org, la commission d’organisation de la manifestation du FNDC prévue le jeudi 16 février, indique que le premier ministre Bernard Gomou a tenu une réunion avec des chefs militaires au sujet de cette protestation contre le régime militaire.

Ci-dessous, ladite déclaration…

Au cours d’une réunion en date du jeudi 09 février 2023, le Premier Ministre / Chef du gouvernement, a instruit aux chefs militaires de l’armée guinéenne et des responsables de services de renseignements présents à demeurer en alerte et déterminés pour accompagner le groupuscule de militaires au sein du CNRD, aujourd’hui en rupture avec le reste de l’armée guinéenne.
Mamadi Doumbouya a institué un Etat de non-droit afin de pérenniser son règne illégal, sous l’emprise d’une panique sans précédent face au ras-le-bol d’un peuple résolument engagé à empêcher le projet funeste de confiscation du pouvoir et de compression de l’espace civique.

Banner_haut1

Le chef de la junte Mamadi Doumbouya et son clan d’arrivistes viennent d’user de leur satanique recours à la division au sein des forces armées. Aujourd’hui un groupe de jeunes militaires sont une fois de plus manipulés afin de se livrer à des persécutions au préjudice des populations civiles avec pour objectif de sauver un pouvoir déboussolé, corrompu, illégitime et fébrile.

Par cette décision au relent martial prise après le mot d’ordre de manifestation lancé par le FNDC pour exiger la libération des otages et le retour rapide à l’ordre constitutionnel, Mamadi Doumbouya confirme sa volonté ardente de créer le chaos total dans le pays et de mettre en exécution toutes ses menaces contre son peuple.

Après s’être emparé du pouvoir par la force des armes, il développe une obstination sourde à vouloir imposer son diktat par effraction, de manière illégale et illégitime sous le couvert de la plus grande parodie de l’histoire du pays qu’il tente d’organiser seul contre lui-même.
La commission d’organisation par la présente déclaration demande aux Forces de Défense et de Sécurité à refuser de s’associer à cette forfaiture, au risque de faillir à sa mission la plus sacrée et de s’exposer à des poursuites judiciaires dans un futur proche comme l’illustre le procès des événements du 28 septembre 2009.

Résolument engagé pour la démocratisation de son État, le peuple de Guinée est déterminé à donner une grande leçon de résistance le jeudi 16 février 2023, en ne permettant plus jamais à ce groupe de personnes de s’opposer à la manifestation de la volonté du plus grand nombre de citoyens guinéens à tenir un dialogue inclusif fécond, gage de la vitalité et du dynamisme de notre démocratie, tel que consacré dans la charte de la transition.

Par ailleurs, la fuite de ces informations de réquisition de l’armée, censées être confidentielles n’est-elle pas la preuve éloquente que l’armée guinéenne n’est plus prête à s’associer à la destruction des fondements de notre jeune démocratie ? Les tentatives d’instrumentalisation de notre armée par le putschiste Mamadi Doumbouya semblent ne plus produire de résultats escomptés.

Par conséquent, le FNDC invite le peuple de Guinée à rester mobilisé et déterminé pour empêcher la confiscation de notre démocratie et de nos libertés par un jeune qui, assoiffé de pouvoir, veut diviser le pays, créer le chaos et compromettre l’avenir de la jeunesse. Nous sommes prêts pour la manifestation pacifique et citoyenne du jeudi 16 février 2023.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons ! #TransitionMandatMaara

Fait à Conakry, le 13 février 2023 La commission d’organisation

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite