L'information notre métier

Scolarisation des enfants en Guinée : lettre ouverte au président Doumbouya

0

 

Son Excellence Monsieur le Président de la République de Guinée, Colonel MAMADI DOUMBOUYA, chef de l’État, chef suprême des  forces armées, Président du Comité  National du Rassemblement pour le Développement, la Coordination des Jeunes Cadres Volontaires pour le Futur sigle (CJCVF) symbole “Jeunesse Action Solidaire”,  est un mouvement de jeunes activistes volontaires pour la promotion des initiatives de développement durable ayant trait la sauvegarde de lenvironnement urbain et du cadre de vie , engagement citoyen qui participe à la sécurité sanitaire.

Monsieur le Président, daprès un constat de notre organisation « ONG » dans notre pays et les données statistiques fournies par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, près de 40% des enfants en Guinée ne sont pas scolarisés. Pourtant léducation est un des droits fondamentaux reconnus, par la déclaration universelle des droits de L’homme. En 2021 y a eu plus de 320 cas de viols sur les mineurs dû  à l’abandon des parents et non application de la loi judiciaire. Dans loptique de protéger larticle (352) du code de lenfant et la lutte contre l’exploitation des Mineurs par les parents en milieu urbain : Notamment dans les embouteillages et espaces publics. Monsieur, le Président, depuis l’avènement du (CNRD) au pouvoir en Guinée, nous avons eu  beaucoup  despoir et garanti pour stopper  cette exploitation de l’homme et la privation des droits d’enfants qui est devenues une inquiétude pour la population guinéenne. Monsieur le Président, Nous devons agir collectivement pour freiner cette hémorragie sociale.

Parce que chaque jeune, fille et femmes comptent, on ne peut pas se permettre den perdre seul.

Nous vous prions de bien vouloir prendre en compte cette situation dans notre pays . Car vous êtes le seul espoir qui peu donnr le sourire et espoir à ce bas peuple qui na pas où se plaindre, Monsieur, le Président, nous osons croire que vous saurez prendre en compte notre cri du pour trouver une solution dans cette phase de transition.

Ci-joint : contexte et justification

En République de Guinée, comme dans la plus part des pays africains, léducation nationale, la formation des jeunes, forces vives de lavenir demeurent au centre des préoccupations de développement durable. Chaque année, le gouvernement Guinéen, soutenu par les partenaires au développement, accroit les efforts dinvestissement dans le secteur de léducation nationale pour améliorer la qualité de lenseignement et du système éducatif dans son ensemble. En termes de protection des personnes vulnérables, notamment : les femmes et les enfants, filles et garçons, lÉtat guinéen a mis en place un certains nombres dinstitutions régaliennes à caractère socioéducatif pour aider cette frange défavorisée de la société. Cependant, nonobstant cette volonté politique manifeste dassurer la protection sociale et léducation scolaire pour tous, le statut social des enfants demeure précaire avec un système éducatif peu prolifique. Le constat est édifiant à plus dun titre et montre, quau-delà du progrès accompli en termes déducation avec un taux de scolarisation de 90,8 % en 2018, lon n’estime que plus d’un million d’enfants et adolescents Guinéens âgés de 6 à 16 ans ne sont pas scolarisés. Le taux d’achèvement des écoles primaires est encore faible : soit 54,1%, environs. Une étude du Ministère de laction sociale en (2016) indique que 54,6% de filles sont mariées avant l’âge requis.

Sélectionné pour vous :
Triste réalité : à Kolentin (Kindia) un hangar sert de salle de classe pour 118 élèves

Selon  les statistiques fournies par l’Office de protection de l’enfance, deux à trois cas de viols sont enregistrés chaque jour à Conakry. A longueur de journée, tant en milieu urbain quen zone rurale, les enfants mineurs sont exclus de lécole mis au travail. Les filles sont soumises obligatoirement à l’excision et au mariage précoce. Le triste phénomène de société perdure et continu dégruger les enfants dans l’indifférence de tous.

Partant de ce constat déplorable qui ne peut laisser indifférent les institutions dactions sociales et humanitaires en faveur des personnes vulnérables ; nous, jeunes volontaires de la CJCVF, Coordination des Jeunes Cadres Volontaires pour le Futur, avons décidé, de vous écrire ce plaidoyer en tant que, Président de la République de Guinée, Chef de l’État, Chef suprême des forces armées, Président du Comité  National du Rassemblement pour le Développement. Pour prendre en compte toute la dimension éthique de léducation nationale qui prône : l’école pour tous, bannit lexcision et proscrit le mariage précoce. En prenant l’engagement de vous demander un plaidoyer qui concourt au renforcement des efforts de développement durable consentis par l’État Guinéen, nous (CJCVF) voulons concrétiser une aspiration légitime qui sinscrit en droite ligne de la politique nationale de léducation scolaire préconisée en priorité dans le PNDS.

AU NOM DE LONG CJCVF

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Bienvenu!

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de

Avenirguinee.org