L'information notre métier

Super V, Antonio, crise à la feguifoot…, Amadou Diaby sans langue de bois

0

Après son départ à la Féguifoot, en tant que premier vice-président, sous l’ère de Mamadou Ancien collaborateur de Salif Super V, en passant par Antonio Souaré, Amadou a pris la parole chez nos confrères d’Hadafo Média pour s’exprimer sans tabou afin de laver son honneur.

Qualifié de coupable, pour avoir été l’un des associés de Salif Super V et Antonio Souaré, Amadou Diaby a dit ceci : << Il ne faut pas personnaliser le débat. Je pense qu’une fédération, on vient en élection. Elle n’appartient pas à un individu. Si non si ça appartenait à un individu, on allait tout de suite venir on dit c’est mon pouvoir. Mais, on vient avant tout d’abord par élection. Parce que l’élection est élective. Je suis venu en tant que 1er vice-président indépendant au temps de Salifou. J’étais un candidat indépendant, je n’appartenait pas à une structure quelconque dans ce pays. À l’époque, je devais me présenter comme président de la fédération guinéenne de football. Mais, il y a eu des négociations, j’ai été appelé. Aujourd’hui, je vais vous dire la vérité pour les guinéens qui ne savent pas. J’ai été appelé, le président d’alors à l’époque qui soutenait Salifou Camara. C’est comme ça on dit que Amadou se présente, il dit non, qu’il préfère que Salifou soit président de la fédération. C’est suite à cela qu’on a envoyé une autorité de la place, pour venir me voir me dire non toi Amadou il faut laisser. Je dis, bon moi si je laisse dans ce cas, je veux aussi contribuer pour le football guinéen. Mais, je veux me présenter comme premier vice-président », a-t-il dit.

Sur son départ à la Féguifoot, Amadou Diaby ajoutera que, << C’est l’ensemble des membres de la fédération, y compris moi qui était à la tête. Qui a fait comprendre à mes amis de la fédération. Écoutez,  » vous étiez avec l’ancien président et vous êtes en train de vous plaindre que tous les jours ça n’allait pas. Alors, pourquoi ça n’allait pas ? » j’ai constaté qu’ un mois deux mois de mon arrivée à la fédération, je trouve que la gestion est opaque. La gestion, il n’y a pas de transparence, il n’y a rien >>, révèle-t-il.
Dans le même sillage, l’ancien le sportif martèle << J’ai convaincu les amis. Écoutez, vous êtes élu comme lui. Essayons de mettre en place une très bonne structure. La transparence, pour pouvoir faire avancer notre football. C’est comme ça nous avons démissionné, on a démissionné de la réunion, on a dit que tant que vous n’avez pas rempli ce que nous vous demandons qu’on ne participera plus à la réunion, c’est ça la réalité. Notre guerre n’est pas individuel, c’était par rapport à la défense des intérêts du football guinéen. Ça n’a jamais été une guerre entre Amadou et Salifou, c’est faux », persiste Amadou Diaby.

Banner_haut1

Plus loin, il a souligné que : << Le premier président a été débarqué par rapport au manque de sa gestion. Maintenant, nous sommes venus pour la deuxième fois, je voulais me présenter comme président de la fédération. J’ai reçu une visite chez moi à la Camayenne, visite de l’ancien président sortant de la fédération guinéenne de football. Qui est venu me trouver avec tous les membres à la maison. Et, il a demandé à ce que je lui laisse qu’il devient président. La Guinée a besoin de la vérité, je dis la vérité. Il dit écoute, vous êtes mon jeune frère, moi je pense qu’on peut faire de bonnes choses ensemble. Je me suis mis âme et corps à travers l’ancien président. Je me suis battu comme pas possible pour qu’on deviennent ce qu’on étaient devenus >>, explique l’ancien vice-président.

À propos de sa séparation avec Antonio Souaré, Amadou Diaby répond << Je ne suis nullement en problème avec l’ancien président de la fédération guinéenne de football. J’ai été accusé dans une affaire de corruption soi-disant que j’ai racketé le 10% de l’entraîneur tous le mois. Alors que, l’entraîneur avait signé un contrat trimestriellement. Et, trimestriellement, l’entraîneur n’est pas payé par la fédération, il est payé par l’État. J’ai été accusé, la veille du match quand on nous élimine par Algérie, tout de suite on prend l’affaire on met sur moi. C’est comme le scénario qui se passe en ce moment en Guinée. Le procès entre Toumba et Dadis, c’est la même chose. Parce que tout le monde est venu c’est Toumba. Toumba revient il dit que ce n’est pas moi. Donc, j’ai eu le même scénario. On a fait comprendre à tous les guinéens que c’est Amadou qui élimine la Guinée, c’est Amadou qui a amené Paul Put ».

Et, de conclure, : << À partir du moment qu’on m’accuse, la commission éthique qui est censée de juger ne me donne pas l’opportunité de m’exprimer, là y a un recours. Je suis allé au TAS, je n’ai pas ma tante là-bas. Personne n’a son père là-bas. On est allé tous là-bas.
Je m’inscris en faux. Je suis venu à la fédération guinéenne de football avec mon avocat. On arrive là-bas, on demande à Tham, on est arrivé. Je viens voir des gens, qu’on a déjà décidé que Amadou est suspendu, Paul Put a raison pas de confrontation. Mais, Paul Put ne m’a jamais accusé. Dans le rapport de Paul Put il ne cite pas mon nom ce n’est pas vrai >>.

Alsény Savané pour avenirguinee.org
625-21-04-05

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite