Un an de Kassory et Cie en prison : la MAOG regrette la lenteur de la justice

Cela fait un an jour pour jour que les anciens dignitaires Ibrahim Kassory Fofana, Oye Guilavogui, Dr Mohamed Diané…, sont en prison. Ces hauts du régime défunt d’Alpha Condé sont soupçonnés de détournement de deniers publics, blanchiment de capitaux, corruption, enrichissement illicite…

Post Content

Dans une interview qu’il a accordée à la rédaction d’avenirguinée.org ce jeudi,  le Coordinateur national par intérim de la Maison des Associations et ONG de Guinée s’est prononcé sur « la lenteur de la procédure judiciaire ».  

 »  Je crois qu’au nom de ma plate-forme, cela a toujours été notre proccupation fondamentale.  On ne peut pas détenir des citoyens, même s’ils sont reprochés de détournement de fonds…, la détention provisoire, il faut qu’on ait le courage de dire, a déjà expiré depuis très longtemps. Dans un État de droit, normalement les anciens dignitaires devraient être en liberté conditionnelle.  Ils sont des guinéens, des grandes personnalités, ils ne peuvent pas furent du pays de façon inaperçue. Donc, ils doivent être tous en liberté conditionnelle », a-t-il dit.

Le 15 mars dernier, les procès de quelques uns ont été ouverts. À ce jour, ils sont jugés par devant la chambre de jugement de la Cour de Répression des Infractions économiques et financières. Alpha Bayo regrette leur maintien en prison, mais rappelle que son organisation est intransigeante en ce qui concerne les détournements de deniers publics.

« Un an après leur détention, je crois que les dispositions doivent être prises pour au moins  qu’on rende justice afin qu’on sache s’ils sont coupables ou pas. S’ils sont coupables, en tout cas notre plate-forme est très intransigeante par rapport au détournement de fonds. Parce que ce sont des fonds qui sont destinés pour la construction des écoles, des hôpitaux des routes ….pour le développement de notre pays ».  

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.org 

621269981