L'information notre métier

Un cadre du RPG en colère’’ le CNRD ne doit pas interdire les manifs, c’est le droit des politiques’’

0

Ce mercredi, 18 mai, à l’occasion de la réunion du G58 tenue au siège de l’UFR, autour de l’actualité sociopolitique et les dernières décisions de la junte au pouvoir liées à l’interdiction des manifestations politiques, le RPG Arc-en-ciel n’a pas voulu passer inaperçu.

Au sortir de la plénière qui a abouti à une déclaration réfutant l’interdiction des manifestations politiques jusqu’aux élections prochaines, Mohamed Lamine Kamissoko, membre du bureau politique national du RPG Arc-en-ciel s’est prononcé sur la question.

Au micro d’avenirguinee.org, ce responsable du parti éjecté du pouvoir a mentionné qu’il est impossible (dans un état de droit) d’interdire à un citoyen de manifester. Pour lui, le CNRD et son président ont pris le peuple en “otage”.

“Tout est possible quand le pouvoir ferme la porte au dialogue et il serait le seul responsable dans ce cas.  On ne ferme pas la porte au dialogue, on ne dit pas systématiquement quiconque fait ça…Qu’est-ce qu’il a dit le premier jour de sa prise de pouvoir ? Il a dit que le professeur Alpha Condé a pris le peuple de Guinée en otage, il a dit que le professeur Alpha a instrumentalisé la justice, voilà.  Mais, aujourd’hui, on assiste à quoi ? Et vous et nous, tout le monde sait que le peuple est pris en otage, sinon tu ne peux pas dire à quelqu’un de ne pas manifester tandis que les droits les plus inaliénables confèrent aux partis politiques, aux citoyens de circuler librement, de manifester librement », déplore-t-il.

Sélectionné pour vous :
Début des ennuis judiciaires pour Cellou ? Le leader convoqué par la CRIEF

Sur le respect du droit à la manifestation durant leur règne, Honorable Mohamed Lamine Kamissoko a indiqué que leur pouvoir (celui d’Alpha Condé) avait autorisé plus de 800 manifestations en Guinée.

“Pendant notre temps, il y a eu plus de 800 manifestations qui ont toutes été autorisées. C’est vers la fin, quand on a vu que les manifestations prenaient un caractère de violence, que nous avons demandé de les arrêter”, a-t-il martelé.

Il faut noter que la classe politique guinéenne, à travers le G58, a décidé de mettre en place une commission technique en vue de la reprise prochaine des manifestations en République de Guinée.

Ibrahima Sory Camara et Mamadama Camara pour avenirguinee.org

621-26-99-81/621.00.58.32

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Bienvenu!

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de

Avenirguinee.org