L'information notre métier

Yimbaya : un violent incendie tue un homme, sa femme et son enfant (témoignage pathétique)

0

Ce mardi matin, un père de famille, sa femme et leur bébé ont péri dans un incendie à Yimbaya-Tannerie, dans la commune de Matoto. Selon les informations recueillies sur place par la rédaction d’avenirguinee, c’est un court-circuit qui serait à l’origine de ce drame.

Trouvé en pleine tristesse, le concessionnaire du foyer, le colonel à la retraite El hadj Malal Diallo qui est revenu sur les circonstances du drame, a confié que la première fille du couple (victimes) a échappé de justesse parce qu’elle est partie sitôt pour les épreuves du BEPC.

” Aujourd’hui à 5 heures du matin, la fille est allée faire le brevet, ses parents étaient couchés à l’intérieur. Après la prière de l’aube, ils se sont recouchés et malheureusement, il y a eu incendie dans le salon. Cela s’est embrasé, les fauteuils, les rideaux tous étaient en mousse. Les rideaux ont pris feu et la femme a crié au secours. Cela a réveillé les gens. Malheureusement, c’est barricadé, il y a les antivols. Nous avons pris les pioches mais c’était impossible; je ne voyais pas bien. La fumée a pris toute la cour. Les autres puisaient l’eau pour mettre à l’intérieur mais c’était impossible parce qu’on a pas pu casser la porte”, dit-il.

Et de poursuivre : ” Il n’y a pas eu l’incendie dans leur chambre mais, ils ont été suffoqués par la fumée venant du salon. Parce que tous les matériels se trouvaient au salon. Donc, le monsieur et la dame plus le nouveau né ont tous perdus la vie”, a regretté ce colonel.

Sélectionné pour vous :
Ouverture du cadre de dialogue inclusif : réactions opposées des acteurs de la société civile

Par ailleurs, il indique que cet incident est dû à un court-circuit ” c’est dû à un court-circuit électrique. On a coupé le courant pour toute la concession. Ils ont appelé le maire, celui-ci a appelé la protection civile, ils sont venus éteindre le feu. Ils ont fait sortir les corps. C’est la protection civile qui a informé qu’il y a les corps à l’intérieur, tous étaient couchés et le bébé sur la poitrine de sa mère; les corps ont été transportés à la morgue. Le maire était venu, le chef de quartier parce qu’il y a la solidarité. C’est effrayant ce qui se passe en Guinée, il faut que les autorités prennent ça en compte; regardez, en trois jours, il y a eu près de quarante morts et cela ne peut pas rester comme ça. Cela doit alerter l’autorité, nous avons fait beaucoup de sacrifice”, a lancé Colonel Malal.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.org

621-26-99-81

commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Bienvenu!

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de

Avenirguinee.org